Centre d'appui pour la Prévention des Infections Associées aux Soins Bourgogne-Franche-Comté
Alertes sanitaires

Alertes sanitaires

Mise à jour le 06 Juillet 2023

LANCEMENT DE LA PÉRIODE DE SURVEILLANCE RENFORCÉE DES CAS D’ARBOVIROSES
Entre le 1er mai et le 30 novembre, la surveillance renforcée des arboviroses est réactivée en Bourgogne-Franche-Comté.



RECRUDESCENCE D'INFECTIONS INVASIVES À STREPTOCOQUE A
Depuis septembre 2022, en France, comme dans plusieurs pays européens, est observée une augmentation des cas d’infections non invasives à streptocoque du Groupe A comme les scarlatines mais également des infections invasives à streptocoque du Groupe A (IISGA), en particulier chez les enfants. Cette augmentation est particulièrement visible chez les enfants de moins de 10 ans.

Pour décrire plus précisément l’incidence des cas d'IISGA pédiatriques au niveau national ainsi que leur sévérité. Dans cet objectif un protocole d’investigation des cas d’IISGA communautaires pédiatriques sévères a été élaboré.

La documentation des cas ne se substitue pas au circuit de signalement : tous les cas (pédiatriques et adultes) d’IISGA nécessitant une hospitalisation doivent faire l’objet d’un signalement dans les meilleurs délais à l’Agence régionale de santé, préalablement au remplissage du questionnaire, conformément aux messages DGS-Urgent n°2022-83 et MARS n°2022-35 du 6 décembre 2022, afin que les ARS puissent mettre en œuvre, dans les meilleurs délais, les mesures de santé publique dans l’entourage des cas.

Plus d’infos :

DGS-Urgent n°2022_83 REPLY : Recrudescence d'infections invasives à streptocoque A – Protocole d'investigation des cas

Télécharger


Avis du 18/11/2005 du Conseil supérieur d'hygiène publique de France relatif à la conduite à tenir autour d’un ou de plusieurs cas, d’origine communautaire, d’infections invasives à Streptococcus pyogenes (ou streptocoques du groupe A)

Télécharger


VIGILANCE GRIPPE
Le bulletin épidémiologique Grippe de SPF du 23/11 semble montrer une accélération de l'épidémie de grippe en France métropolitaine (on dépasse déjà les 100 cas pour 100 000 habitants, ce qui est très précoce comparativement aux autres années et 5 régions métropolitaines sont déjà en pré-épidémie) :


Bulletin épidémiologique grippe, semaine 46. Saison 2022-2023



Ceci est d'autant plus inquiétant que la vaccination antigrippale piétine au niveau national (au 18/11/22, il manquerait 1,6 millions de vaccinations comparativement à 2021 à la même date) et les syndicats de pharmaciens ont tiré la sonnette d’alarme : L’USPO tire la sonnette d’alarme sur la baisse de la couverture vaccinale antigrippale

Le contexte est propice à une épidémie de grippe précoce et possiblement très intense (ce qui a été le cas pour l'hiver 2022 en hémisphère sud) + faible couverture vaccinale dans la population générale et notamment chez les personnes à risque et chez les professionnels de santé + système de santé en grande fragilité + arrêt des gestes barrières en population générale = situation à haut risque...

Pour ne rien arranger, les indicateurs des autres épidémies repartent à la hausse :
Le risque de "Triplepidemic" (bronchiolite/VRS, grippe et Covid-19) n'est pas impossible cet hiver (l’Amérique du Nord semble déjà sur cette voie) :
Episodes de transmission autochtone de dengue en France métropolitaine
Ces 5 épisodes, identifiés en régions PACA et Occitanie, témoignent d’une augmentation du risque de dengue en France métropolitaine, mais aussi de chikungunya et de zika, également transmis par le moustique Aedes albopictus (moustique tigre). Le moustique tigre est implanté dans 67 départements. Sa période d’activité coïncide avec les déplacements estivaux, et le risque de voir apparaitre une circulation locale du virus de la dengue à partir d’un cas importé est maximum de mai à novembre.
Dans ce contexte, le signalement de tout diagnostic de dengue, chikungunya et Zika, est obligatoire (formulaires Cerfa de déclaration obligatoire). Le signalement doit être réalisé au plus tôt pour permettre à l’ARS de mettre en œuvre des investigations et des mesures de lutte antivectorielle dans les lieux fréquentés par les malades durant leur phase de virémie.
Plus d’informations sur le site de Santé publique France : Accéder à la page dédiée


Cas groupés d’infections autochtones par le virus Monkeypox en Europe

Arboviroses « chikungunya, de dengue et de zika »

Valves cardiaques et conduits valvés biologiques - Biointegral Surgical Inc
Une endocardite à M.chelonae survenue, dans un établissement de santé métropolitain, à plus de 3 mois post implantation d'un bioconduit pulmonaire, dans le cadre d'une intervention de Ross, a donné lieu à une déclaration de matériovigilance et à un signalement e-sin.
Les investigations menées ont permis d’identifier le fournisseur de ce dispositif.
Plus d’informations sur le site de l’ANSM : Voir le détail

Nouveau coronavirus (Covid-19)
Point épidémio régional Bourgogne-Franche-Comté N°47
Covid-19 : what's up ? en Bourgogne-Franche-Comté
Situation épidémiologique et outils sur preventioninfection.fr

Candida auris
Candida auris : après les BHRe, quel avenir pour les CHRe ?
Ce pathogène, découvert il y a une dizaine d’années au Japon, s’invite parmi les pathogènes hautement résistant émergents. Il a été identifié récemment à l’origine de plusieurs épisodes épidémiques. Pour maîtriser ce pathogène, il faut apprendre à le connaître pour déployer des stratégies de prévention et de gestion adaptées.

Pour en savoir plus :
L’émergence de Candida auris : une exigence de préparation, une opportunité d’amélioration Accèder au document
Candida auris : nouveau « CHRe » ? : télécharger le document




referent
Contact :
Nathalie FLORET, médecin PCI